top of page

« Suis-je en dépression post-partum ? Au secours, je suis maintenant maman ! »

Dernière mise à jour : 23 mars 2023


maman post-partum avec son bébé
maman post-partum avec son bébé

Et si vous évitiez la dépression post-partum ?


Donner naissance à un enfant est magique. Quand on y pense, une maman fabrique un être vivant unique, dans son ventre; parfois même deux, trois ou plus, en même temps. Pas surprenant que certaines se sentent bousculées et font parfois une dépression post-partum. Pendant 9 mois, le corps d'une femme se transforme pour créer un humain à part entière. En fait, la femme est propulsée de manière radicale et instantanée dans un rôle de donneuse, dès la fusion des deux cellules souches. Tel un parasite, un nouvel être prend alors tout le meilleur d'elle-même, sans qu'elle ait le choix de dire oui ou non, de poser quelconque limite. En effet, la Vie fait en sorte que pour survivre, l'espèce donne un pouvoir infini au bébé qui, même inconsciemment, utilisera tous les stratagèmes pour qu'on réponde à ses besoins. Par exemple, il n'est pas rare de voir un nourrisson provenant d'un milieu défavorisé, dont la mère souffre de malnutrition ou de carences alimentaires, se porter à merveille. Il aura alors absorbé tous les nutriments chez sa mère, en buvant son lait.


Or, qu'en est-il du fameux masque à oxygène dans les avions ? Il est indiqué bien clairement qu'on doit se le mettre à soi en premier, puis, ensuite à l'autre. Moi-même, comme mère avec mes trois enfants, je me suis souvent fait passer en second. Et je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas. En tant que mère, faire passer les besoins de ses enfants avant les nôtres est chose courante, En tout cas, ici au Québec, c'est fréquent.


Dans cette publication, je souhaite vous inviter à réfléchir, à prendre conscience de votre état pour ensuite, vous positionner. Et lorsque sera venu le moment opportun, vous serez capable de vous donner la permission de vous placer en priorité, ou pas...



Le piège du mental, de l'égo, le désir d'atteindre la perfection.


Plus on est éduqué et conscient, plus on cherche le meilleur pour son enfant. Au début du siècle, beaucoup de parents étaient inconsciemment incompétents en employant des méthodes qui brimaient le développement de leur enfant. Ensuite, en ayant accès aux connaissances sur le cerveau, sur les émotions et le développement de l'enfant, ils sont devenus consciemment incompétents.


À partir de cette prise de conscience, il a été possible d'envisager le changement au niveau de l'éducation des enfants. En appliquant des méthodes plus humanistes, les parents deviennent progressivement consciemment compétents. Serais-je encore vivante pour admirer une société où chacun aura sa place, son rôle... Où les parents seront devenus inconsciemment compétents, c'est-à-dire que leurs communications, leurs méthodes éducatives et le mode de transmission de leurs valeurs seront automatiques, innés, intégrés de façon saine et naturelle, dans une cohérence totale. Disons, qu'il reste du chemin à faire sur cette Terre mais j'aime y croire, rêver d'un monde meilleur, visualiser une planète en parfaite harmonie.



La confiance a-t-elle un lien avec la maturité affective ?


Bien sûr ! Accueillir ce qui est. Accepter que tout ce qui se présente à nous est parfait, dans la souplesse et la bienveillance, demande de la sécurité affective. À cette étape, une mère est sage et est capable de reconnaître et nommer ses besoins de la meilleure façon. Devenir mère de son premier enfant est tout un apprentissage. Ça va en général assez bien. À partir du tout début, une maman se sent essentielle, elle jubile quand on lui dit que son bébé lui ressemble. Elle se sent indispensable et responsable de la vie de son enfant qui est alors dépendant. Elle veut que son bébé lui tende les bras, dise maman, pleure à son départ, tout ça, en souhaitant qu'il soit autonome et indépendant... pour qu'elle puisse avoir un peu d'espace à elle. Toutes sortes de contradictions s'imbriquent petit à petit dans la relation entre une mère et son enfant. Et, lorsque le deuxième ou même le troisième enfant se pointe le bout du nez et que la routine embarque : travail, garderie, école, épicerie, lunch, activités, loisirs, etc. inévitablement, la fatigue fait surface. Garder la tête haute est un défi. Pour ne pas se perdre, il lui est primordial de rester à l'écoute de ses besoins et de rester vigilante face aux signes que son corps lui envoie. Heureusement, ou pas, l'être humain s'adapte constamment jusqu'à ce qu'il en ait assez et que ça explose ou implose, selon le type de personnalité de chacun. Avant d'être prêt à changer, on entend souvent dire qu'il faut se voir acculé au pied du mur, au bord du précipice ou à la croisée des chemins. Les décisions à prendre deviennent alors évidentes. La limite est atteinte.


On est donc dans l'obligation d'évoluer.


Et ça veut dire quoi exactement, évoluer ? Apprendre à être en lien avec soi-même ? S'aimer ? Voici, à quoi ça ressemblerait selon moi, une mère mature et en confiance. D'abord, on la sentirait libre, et en contrôle de sa vie. En mesure de reconnaître ses besoins, elle serait capable de les nommer à son ou sa conjointe. Elle serait aussi capable d'aller chercher de l'aide, de diversifier ses ressources en fonction des capacités et rôles de chacun. Elle s'entourerait et apprécierait avec gratitude sans se sentir redevable ou coupable d'avoir à demander. Elle serait affirmée autant dans sa force, sa douceur que sa vulnérabilité. Elle honorerait son rôle de créatrice de la vie, du présent et du futur en nourrissant ses enfants d'amour, de compassion et de sagesse. Avec confiance et conviction, elle serait dans l'énergie de l'abondance et s'éloignerait des pensées de manque, de peur, de jalousie, de comparaison, de jugement. Elle vivrait la plupart du temps dans une joie profonde et ignorerait les plaisirs éphémères. Elle serait une guide et une accompagnatrice pour aider son enfant à reconnaître ses dons et l'amener à se réaliser pleinement. Elle oserait aussi rugir et se transformer en une lionne protectrice si elle sentait son enfant en danger. En se réalisant elle-même, elle vibrerait et rayonnerait tant d'amour qu'on aimerait et rechercherait sa présence. Elle serait en cohérence. Dans son ménage, les tâches seraient bien évidemment définies et réajustées périodiquement et/ou au besoin. Je me plais à dire qu'une famille est une entreprise où chaque membre doit avoir son rôle bien défini. Chaque adulte a sous sa responsabilité, son département. Ensuite, si les responsabilités ne conviennent plus, il est important de procéder à des ajustements, ou d'étouffer sous la charge, c'est au choix.


« Les grandes âmes ont un but, des désirs les petites. » Washington Irving


Par hasard, j'ai vécu l'expérience de prendre du ventolin (bronchodilatateur) sans auparavant manquer d'oxygène. J'ai alors compris ce que c'était être remplie d'oxygène. J'ai fait le parallèle avec l'amour. Je me suis alors mise à penser que plusieurs enfants ne savent pas ce qu'ils manquent quand ils n'ont pas eu accès au véritable amour de leurs parents. L'amour qui, dans un cadre sécurisant et rassurant, exige d'eux qu'ils dépassent leurs limites, qu'ils surmontent leurs peurs et sortent de leurs zones de confort pour en augmenter leur fierté, leur estime et leur apprendre qu'ils peuvent avoir confiance en l'inconnu car ils ont les ressources internes pour faire face à leurs épreuves. Le rôle d'un parent est complexe. Le rôle d'une mère est grandiose et devrait être vénéré.


Voici donc trois pistes de réflexion à propos de la réalité de la vie de mamans que j'ai pu observer durant mes accompagnements.



Piste 1 L'autre parent ne peut pas deviner nos besoins


En tant que maman, vous aimeriez que l'autre parent propose, devine, réponde à vos besoins. Vous avez des attentes et lui faites des reproches de ne pas être assez là ou de ne pas répondre à vos besoins, que vous n'identifiez pas clairement vous-mêmes. Vous vous sentez jalouse en quelque sorte du fait que l'autre arrive à se prioriser et prenne du temps pour se respecter et répondre à ses besoins. Félicitez-le et demandez-lui de vous apprendre à le faire pour vous-même. De solliciter son aide sera un beau moment de partage et de communication saine.



Piste 2 Donner l'exemple est le plus riche des enseignements


En restant dans le modèle où vous n'exprimez pas vos besoins, un jour ou l'autre, votre enfant vous manifestera le fait de ne pas être à la hauteur de ses attentes car il reproduira ce que vous lui avez enseigné. Prenez du recul. Reconnaissez vos besoins en observant les signes de votre corps. Soignez vos paroles. Prenez du temps pour respirer. Prenez du temps pour regarder le ciel, goûter à l'eau, sentir la terre sous vos pieds, vous faire du bien en vous accomplissant dans vos passions.



Piste 3 Quand notre état est calme, la transmission de notre message est possible


Si vous avez accès à votre calme intérieur car vous êtes plus en paix et détachée, vous pourrez faire face plus facilement aux rebondissements de la vie. Votre enfant aura le don de vous en faire vivre une plénitude et vous serez confrontés à plusieurs reprises à beaucoup d'imprévus. Vous aurez toujours le choix d'accueillir et de « surfer » avec la vague ou de réagir en vous sentant en danger devant les événements. Votre égo se fera alors un plaisir de revenir à la charge avec ses trois mécanismes : fuir, figer ou combattre. Par ailleurs, en toute quiétude, votre âme vous indiquera le chemin et vous resterez alignés avec vos valeurs. Ayez une attitude d'ouverture, de gratitude et de confiance. Soyez attentifs, à l'écoute.


Bonne réflexion ! Donnez-moi des nouvelles.



Mon expérience


Je crois que j'ai pu survivre à ma réalité de triple-maman monoparentale en ayant été assez égoïste pour continuer de suivre mes passions et vaquer à mes occupations. Mon premier bébé m'accompagnait dans des concerts et je continuais à l'allaiter lorsqu'il était dans le porte-bébé. J'amenais mon deuxième aux pratiques de yoga. J'ai trimballé mon troisième à l'orchestre où je l'installais dans la poche kangourou pour jouer en même temps qu'il dormait dans mes bras. C'est plus tard que ça s'est compliqué. Par exemple, un jour, j'ai eu une intuition pour écrire un texte mais un de mes enfants a eu besoin de moi pour sa pratique du violon. Je l'ai fait passer avant. Puis, le téléphone a sonné. C'était une de mes amies, puis une demande de ma mère par texto, puis, une autre demande d'un autre enfant... et j'ai perdu mon intuition. Je me sentais alors frustrée et en colère. Pas toujours évident de faire vivre la frustration aux autres en leur disant non. La vie m'a aussi appris à réduire mes attentes et à aller à l'essentiel. À une époque, je m'exigeais de me coucher seulement une fois la vaisselle propre et rangée, le comptoir nettoyé et les lunchs faits. Or, au fil du temps, j'ai constaté que j'ai plus d'énergie et que je suis plus efficace le matin. Depuis, j'agis en fonction de mes capacités et je respecte de plus en plus mes cycles d'énergie.



Souvenez-vous.


Le bébé a le don d'être tellement mignon pour sa maman. Il fait toutes sortes de sons, de mimiques, de regards. Le nourrisson manipule et rend son parent « gaga ». Le lien d'attachement se crée et devient de plus en plus réciproque et puissant. En gros, comme la maman est sous l'effet des hormones et que son jugement n'est pas à son meilleur étant donné le manque de sommeil, une dynamique s'organise, des patterns s'installent et la mère devient progressivement au SERVICE de son bébé. Elle peut se voir comme une vache à lait. Elle est, en quelque sorte, une victime et pourrait tenter de faire passer l'autre parent comme bourreau puisqu'il serait impensable de mettre la faute de tous ses inconforts ou de ses manques sur le dos de son bébé adoré.


En tant que parent, vous êtes son modèle. Soyez plus relaxes. Ayez des pensées et des paroles bienveillantes envers vous-mêmes et envers les autres. Prenez une pause pour prendre soin de vous et contactez votre paix intérieure à tous les jours. Au besoin, allez chercher de l'aide. Vous contribuerez ainsi à un bien-être encore plus grand : le Respect et l'Harmonie sur cette Terre.


Tu as aimé ce post ? Écris-moi un commentaire, j'en serais honorée.


Clique pour t'inscrire et me donner ton courriel afin de ne pas rater mon prochain post.



Contactez-moi

Si vous cherchez à retrouver l'harmonie au sein de votre famille, vous êtes au bon endroit. En tant qu'experte coach familial, je suis là pour vous aider à surmonter les défis que vous rencontrez et à améliorer la dynamique familiale.

Je propose une approche personnalisée en fonction de vos besoins uniques, en travaillant avec vous pour créer un plan d'action concret qui vous aidera à atteindre vos objectifs. Je suis passionnée par mon travail et j'ai une compréhension approfondie de la dynamique familiale, ce qui me permet de fournir des conseils avisés et des solutions durables.

Je vous invite à prendre rendez-vous pour une consultation gratuite, où nous pourrons discuter de vos préoccupations et de vos objectifs, et explorer comment je pourrais vous aider à créer un changement positif dans votre vie familiale. Je suis impatiente de travailler avec vous et de vous aider à retrouver l'harmonie que vous méritez.


332 vues0 commentaire
bottom of page